• Vincent

LA PRIÈRE

Mis à jour : 17 sept. 2018


Par tous les seins et toutes leurs aréoles !


Eh oui, je suis toujours en vie ! Mais voilà si longtemps que je n’ai plus rien publié ici que je ne suis même plus certain de savoir encore comment on écrit un billet… Voyons, par où qu’on commence, déjà? Andromaque, une suggestion ?


Avez-vous passé d’agréables vacances, votre Altimètre ?

Ah ça tu peux le dire ! J’ai d’abord pris trois semaines sur juin / juillet, le temps de devenir champion du monde comme la plupart d’entre vous, puis encore trois semaines au mois d’août parce que… En fait c’est assez compliqué à expliquer ici, à brûle-pourpoint, mais disons qu’il y a eu beaucoup de changements récemment dans ma vie, en particulier sur le plan professionnel, et je tenais absolument à commencer ma nouvelles carrière par quelques congés. Bref. Beaucoup de vacances, peu de blog. Principe des vases communicants. Question suivante.


Qu’y a-t-il au menu de la Touche G pour cette rentrée ?

Du nouveau.


Enfin, de la nouvelle, pour être exact.


Mais cette fois-ci, je vous préviens, ce n’est pas moi qui en suis l’auteur. Oui, oui, vous avez bien lu : la nouvelle du jour n’est pas de moi. Alors les gens, dans la foule: « Alors non seulement le voilà devenu trop flemmard pour écrire avec constance sur ce blog, mais en plus ce n’est même lui qui écrit les textes qu’il présente ! » Hé, ho ! Et le principe de la rentrée littéraire, vous connaissez ? Les textes à foison, aves des auteurs variés ? Oui, ça vous dit quelque chose ? Eh bien voilà, nous sommes en plein dedans. Je ne vais pas passer ma vie à parler de moi, quand même !


D’ailleurs, pour être tout à fait franc, je vous avais déjà avertis il y a quelque temps, à l’occasion de la publication de la nouvelle Le Pont Pourquoi. Allez y jeter un oeil, vous verrez. Je vous avais dit qu’un de ces jours je vous livrerais le texte vainqueur. Eh bien voilà la démonstration qu’à la Touche G, on tient nos promesses. Lentement, peut-être, mais on les tient.


Voici donc aujourd’hui « La Prière », de Bernard Baudour, qui a remporté le concours de la nouvelle humoristique d’Auvers sur Oise en début d’année 2018. Pour rappel, le thème en était : Il y a une chose que j'adore chez toi. Si seulement je pouvais m'en souvenir.


Qui es-tu, Bernard ?

C’est vrai, ça : qui c’est, Bernard ? Éléments de réponses, comme on dit quand on veut faire bien aux infos, avec la petite biographie ci-dessous, rédigée de la main-même de l’intéressé.



Bernard Baudour est né à Comines-Warneton, ville belge enclavée entre Flandre, France et Wallonie. Pendant les 30 années où il a travaillé à Bruxelles dans le secteur informatique, il profite de ses longs déplacements en train pour écrire. Des notes, des pensées, des nouvelles et un roman resté à l’état de brouillon. En 2015, les aléas de la vie lui offrent du temps. Il retravaille son manuscrit et publie Robbie Smith, une mystérieuse histoire de famille. Son deuxième roman L’écervelé publié en 2017, aborde les manipulations du cerveau dans un polar « transhumaniste ». Entre ces longs écrits, il respire en rédigeant des nouvelles. Ce qui lui vaut de recevoir en 2018 le premier prix de la nouvelle humoristique de l’association « Libres Plumes » à Auvers-sur-Oise, des mains de Jean-Loup Chiflet, président du Jury.

Fin 2018, il décide de faire profiter les auteurs de son expérience en créant une activité d’accompagnement à l’autoédition (www.bernardbaudour-edition.com). En parallèle, il publie également Les soldats de plomb et édite un livre gag d’un auteur inconnu et sous-estimé Le livre pour ceux qui ont perdu leurs lunettes de Michel Hublot.

Bernard Baudour aime raconter des histoires abominables avec légèreté et humour.


C’est tout ?

Non, ce n’est pas tout.


Je vous donne ici les liens pour avoir accès aux romans de Bernard Baudour qui sont disponibles sur Amazon:


https://www.amazon.fr/Robbie-Smith-Bernard-Baudour/dp/2960170709


https://www.amazon.fr/Lécervelé-aventures-dEdouard-Desbois-avantures-ebook/dp/B01MUUTNTW/ref=asap_bc?ie=UTF8


Je vous avoue en toute transparence que je ne les ai pas encore lus. Mais je le ferai, c'est promis. Et comme vous le savez, à la Touche G, on tient nos promesses. Lentement, mais on les tient. Et peut-être qu'on radote un peu, aussi.


Je vous signale par ailleurs qu'en plus de son site professionnel, Bernard tient aussi un site personnel plus détente, que vous pouvez consulter à l'adresse www.bernardbaudour.com.


Bien, cette fois je crois avoir tout dit, alors maintenant, pour lire La Prière, le récit lauréat du prix de la nouvelle humoristique, c’est ici !


Quant à moi, je vous dis à bientôt (enfin…) pour quelque chose d’autre !


Portez-vous bien !

© 2016 - 2022 Vincent Struxiano.