• Vincent

L'eau à la Bouche



Mesdames et messieurs, bonjour !


Je me permets d’interrompre 10 minutes votre coupe du monde de football pour vous signaler que j’ai remporté le premier prix du concours de nouvelles humoristiques de Bourbon l’Archambault, grâce à un texte intitulé « L’Eau à la Bouche ». Eh oui ! Victoire ! Victoire !


Félicitations, votre embonpoince!

Merci, Andromaque. Ce ne fut pas aisé. Le thème de ce concours était « eau tiède et sang froid », un énoncé de prime abord assez singulier, mais au demeurant fort populaire puisque il y eut au total 205 nouvelles à départager. Trois prix ont été décernés: le prix Robert Chaput, attribué à « Le miracle du polo » de Michèle Harinthe; le prix du Conseil Départemental, attribué à « La Choupette », de Muriel Fèvre; et enfin le prix Ruzière de la nouvelle humoristique, remporté par votre serviteur.


Adoptâtes-vous pour ce faire une stratégie particulière, ô Grand Strateger?

Absolument. J’ai joué ce match en 1-4-1, un dispositif relativement classique, mais très équilibré et efficace, avec 1 page sentinelle en introduction, un milieu de texte solide à 4 pages, et 1 page de chute, seule en pointe.


La remise des prix a eu lieu à Bourbon l’Archambault le week-end dernier, c’est-à-dire le 16 juin 2018 pour ceux qui liraient ce post avec quelque retard, dans le jardin de l’hôtel Montespan, devant une petite cinquantaine de personnes rassemblées sous l’ombre d’un magnifique tilleul menthe originaire du… Khanularistan. Ambiance !



Outre la récompense pécuniaire pas dégueulasse (300€ quand même!), plus la nuit d’hôtel et le repas offerts par le comité d’organisation, les lauréats ont eu le plaisir de voir (et d’entendre !) leur nouvelle lue par des personnes du (ou rattachées au) jury.

La mienne a été remarquablement interprétée par M. Elie Brun, un jeune éducateur du foyer Ruzière - établissement prenant en charge des personnes en situation de handicap - et également comédien à ses heures. C’est très étonnant, très émouvant, et au final, très gratifiant que d’entendre un texte que l’on a écrit soi-même lu par une autre personne. D’autant plus que cette lecture a eu lieu, comme je vous le disais, dans le jardin de l’hôtel restaurant, sur les coups de 18h30 - 19h, si bien qu’il y avait là tout un public de curieux, des clients de l’hôtel qui profitaient du soleil, des gens qui prenaient l’apéritif, qui venaient dîner, et ils étaient tous là à leurs tables, et ils écoutaient nos histoires, ils riaient, ils réagissaient, ils applaudissaient, puis quand tout a été terminé ils sont même venus nous féliciter et discuter avec nous, nous livrer leurs commentaires, nous poser des questions… Pendant une heure, j’ai eu l’impression d’être une (petite) rock star !


Élie Brun en pleine action

Et puis, moi, comme je ne suis pas complètement idiot ni complètement modeste, j’avais mon appareil photo, et j’ai tout enregistré, et j’ai tout ça sur ma carte mémoire… Et figurez-vous que j’ai appris ce matin que M. Brun avait donné son accord pour que la lecture qu’il avait faite de mon texte soit partagée ici, sur ce site. J’ai donc l’immense plaisir de vous annoncer que vous allez pouvoir, en vous rendant simplement sur l'onglet "nouvelles" du site, écouter ma nouvelle telle que lue avec talent et conviction par Élie Brun ! Ah ! Ah ! Qu’est-ce que vous dites de ça Andromaque ? C’est pas la gloire, ça ? Alors !


Lire la nouvelle : l'Eau à la Bouche

Et pourtant, ce n’est pas tout. Cette journée ayant décidément été propice à des rencontres sympathiques, sachez que la radio locale de Bourbon l’Archambault m’a également demandé si je voyais un inconvénient à ce qu’ils lisent ma nouvelle à l’antenne. Je me suis tâté environ 15 millièmes de seconde, avant de leur répondre (en criant peut-être un peu fort) « Non, je vous en prie, allez-y ! ». L’animatrice m’a dit qu’elle me contacterait prochainement pour me prévenir, le jour où ils compteraient le faire. Soyez certains que je vous passerai l’information !


Voilà. La dernière chose que je voulais dire à propos de cette journée est que j’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé la nouvelle « La Choupette » de Muriel Fèvre, qui a remporté le prix du Conseil Départemental. Alors je vais contacter l’auteure et lui demander si elle m’autoriserait à la publier ici. Je vous tiendrai au courant !


Je conclurai simplement en adressant encore un immense MERCI à toute l’équipe organisatrice de cet événement. Vous avez admirablement fait les choses, et permis à tous de passer un moment très agréable et très convivial.


À très bientôt pour la suite des folles aventures de la Touche G !



#humour #victoire

© 2016 - 2022 Vincent Struxiano.